interview advanced creation #27

AlaUne

 

 

Petite interview dans le magazine Advanced Creation #27.
Merci à Thomas Gayet de s’être intéressé à mon travail.

 

 

- Parle nous un peu de toi et de ton parcours, universitaire ou autodidacte ?

 

Bonjour. Moi c’est Düne, mais de manière plus intime et pour l’administration française, on m’appelle Yoann (MADEC).

Après avoir rempli mon devoir familial en passant mon Bac scientifique, j’ai pris mon chemin vers les Arts Appliqués. Finalement, le dénominateur commun de toutes ces années de scolarité a été le gribouillage de mes cahiers. S’en suit donc logiquement 4 années à l’école PIVAUT de Nantes, suivi d’un poste de graphiste dans une agence de comm’ pendant deux ans et demi, avec 2 ou 3 passages dans de plus grosses agences, pour enfin être aujourd’hui graphiste/illustrateur en free-lance (toujours à Nantes). Je fais aussi parti du collectif « ça c’est GANG ! ».

 

- Qu’est ce qui t’a poussé à te lancer dans le monde de la création graphique ? 

 

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été ce qu’on appelle vulgairement « l’artiste de la famille ». Tu sais, le genre de dessin moche d’une tête cheval où l’on te dit que ça tient du génie. On a tous connu ça je pense. Finalement, rien de très valorisant quand les années passent. Mais bizarrement, on t’en reparle 15 ans plus tard lors des traditionnels repas familiaux : « tu te souviens… » (argh)

Non, plus sérieusement, je pense que ce qui m’a poussé dans ce monde de création c’est plus largement l’amour du trait. J’ai apprivoisé l’outil informatique bien plus tard. Le vrai point de départ de ma passion pour la création a été le crayon 2B et une feuille blanche. En fait, il n’y a pas de « bien fait » ou « mal fait » à ce moment là. Personne pour te juger. Il n’y a que toi et une feuille de papier, ou aujourd’hui plus largement, un fichier psd vierge. Je pense d’ailleurs que c’est ça la création : la liberté, le dépassement de soi, mêlés à une forme de solitude.

 

- As tu un « process » établi Lorsque tu commences une nouvelle création ? 

 

Difficile à dire en fait. Cela varie beaucoup si c’est une commande professionnelle (un briefing t’attends généralement), ou si c’est un élan personnel (tout est à faire). Bien souvent, avant de commencer un projet, j’ai déjà en tête des formes, des couleurs, des ressentis… Le plus dur des fois d’ailleurs, c’est de réussir à atteindre sur papier (ou autres) ce que tu avais dans l’esprit. Mais de manière générale je n’ai pas vraiment de recettes qui me permettent de pouvoir atteindre le combo « création qui va tuer ». Et finalement c’est ça qui est intéressant. Parfois ton idée va évoluer avec une mauvaise manipulation, un morceau d’image mal détourée, un trait qui traine sur ton visu, ou alors tout simplement avec la musique que tu écoutes…

 

- Tu es un créateur qui aime le second degrés et les univers décalés, peux tu nous dire pourquoi tu affectionnes ces mondes ? 

 

Ahah ! C’est vrai… j’avoue avoir un penchant pour le second degré. Au fond, je crois qu’on ne sait que créer ce qu’on est soi même. Je ne pense pas être quelqu’un qui se prenne au sérieux, malgré que je fasse les choses sérieusement. Du coup, je pense que je ne fais que retranscrire qui je suis, à coup de crayon, à coup de tablette, etc. J’aime assez l’idée justement de pouvoir mettre en situation des illustrations, ou des visuels dans des thèmes qui peuvent paraître farfelus au premier regard, mais dans lequel il y a du sens. Ce qui est amusant avec « l’absurde », c’est qu’en matière de création on est vraiment au dessus d’un puit sans fond. Il n’y a aucunes limites. Tu peux associer des bras de zombies sur des donut’s, personne ne te dira : « c’est pas possible ! ». Quoi que…

Mais je ne pense pas que je m’arrêterais là. J’ai envie d’explorer d’autres choses. Je n’ai pas envie de m’imposer de borne à ne pas dépasser. On verra.

 

- Quels sont tes projets pour les mois qui arrivent ?  

 

Comme je le disais plus haut, on vient de créer notre collectif depuis peu avec des amis et ma chérie (oui, j’ai la chance de pouvoir partager ma vie avec une graphiste en free aussi / Sosoa / www.ledesigndesolene.com). Tout est parti de notre rencontre avec Antony LEGRAND, Jérôme BAREILLE (Izidesign), Bertrand BISS (pour ne citer qu’eux !) et ce qui n’était qu’une simple rencontre, est devenu de l’amitié. Les mêmes centres d’intérêt, la même passion, le même humour puéril, nous ont conduit à monter le collectif (http://cacestgang.com). Du coup, que ce soit sur le développement de la marque en bossant sur l’identité graphique de nos prochaines collections textiles, et autres goodies ; ou que ce soit sur le plan des projets professionnels de nos clients communs, on a vraiment de quoi faire en plus de nos statuts d’indépendants.

Cela fait aussi maintenant un moment que nous avons lancé les « Battles Graphics » avec le groupe (http://battlegraphik.com). Au départ, nous étions plus greffés à d’autres évènements, mais de plus en plus, les battles deviennent le noyau des soirées. Ca devient un show, on interagit avec le public, c’est vraiment sympa… intense pour les participants, mais sympa.

D’un point de vue plus personnel, en ce moment je taf sur un bon projet d’illustration pour un site web US (je ne peux pas en dire plus pour le moment), je travaille pour le site Lourdson (http://www.lourdson.com) et je prépare une nouvelle expo avec une galerie sur Paris pour le mois de Septembre. Stay tuned.

 

- Quels types de missions te conviennent le mieux ? ou pour être plus  précis, dans quels types de projets tu t’épanouis le plus ?

 

Je dirais sans hésiter, les projets illustratifs ! ou même les projets de photomontage vraiment créatifs. C’est vraiment là où je me sens le mieux. Je pense que c’est évident que tout bon graphiste/illustrateur indépendant qui se respecte rêve de pouvoir être exposé à ce genre de travaux. Surtout quand le client te fait confiance, mais ça c’est une autre histoire. Maintenant je dirais qu’il faut savoir être polyvalent et ne pas s’attendre à ne recevoir que ce genre de projet arriver dans la boîte mail. Il faut manger aussi ! Maintenant l’important c’est de prendre du plaisir même sur des travaux plus conventionnels. C’est l’essence même de notre travail je pense, l’adaptation.

 

- Quel regard portes tu sur ton travail et sur la création au sens large ? 

 

Je dirais que je suis un créateur qui aime le second degrés et les univers décalés… ok… je vais répondre.

Cette question est peut être la plus difficile. En fait, on est y confronté tous les jours : notre regard sur nos créations. J’apprends tous les jours a apprécier ce que je fais, ce n’est pas quelque chose d’induit. J’ai longtemps gardé pour moi ce que je faisais, comme toutes les personnes qui ont commencé à créer des images (dixit la famille qui trouve que tu es un génie). Mais tu te doutes bien que quand tu décides de te mettre à ton compte, c’est fini les chichis. Du coup, tu construis ton site web (big up à Kevin REGNIER d’ailleurs pour le dév), tu t’exposes, tu te crées une page Facebook, t’essaies d’être partout, ailleurs, et tu finis par entendre que tu es mégalo… c’est bizarre. C’est vrai que c’est assez ingrat en général de se montrer, mais comme le disait mon ami PEZ dans une précédente interview (Advanced Creation #22) « je dois forcément avoir un ego assez important pour soumettre mes réalisations à mes pairs ». Je doute énormément de mon travail, de moi même… et c’est peut être bien ça qui me sauve, qui me pousse à me remettre en question pour aller de l’avant.

 

- A quoi ressemble une journée de « DUNE » ?

 

Aïe… espérons que Solène ne lira pas cette interview !

Réveil tranquille à 9h (bon ok 9h30… elle va lire, donc 10h) / Café direct / une petite caresse à mes 2 Cats en passant / bureau (chez moi… donc pourquoi je me laverais et m’habillerais tout de suite ?) / mails + tel + Skype avec le collectif  + FB / TAF / bol de céréales avec ma chérie qui, elle, mange un repas équilibré / mails + tel + Skype avec le collectif  + FB / TAF / sport (ok ! quand j’ai le temps en ce moment) / repas du soir / Call of Duty avec le collectif ou p’tit film / TAF / un SOUTH PARK au lit avec Solène / dodo (il est 2h)

 

- Quels artistes t’inspirent le plus ?  ou à défaut ou puisses tu ton inspiration pour réaliser de nouvelle créations ? 

 

Enormément, ça va de David KINSEY à Ashley WOOD, en passant par Alex TROCHUT, ou même par Dali… impossible de tout citer, mais ce qui est intéressant de constater, c’est que pour beaucoup de créatifs, l’inspiration ne s’arrête pas à l’image : la musique prends une place très importante dans le bureau. J’ai une très large préférence pour le Hip Hop ( en ce moment je suis sur The Cool Kids) mais j’aime beaucoup d’autres genres : RadioHead, Massive Attack, Modeselektor, DatA… bref, je ne vais pas tout citer comme sur un Skyblog, mais j’adore la musique. Je pense d’ailleurs que si je ne m’étais pas autant investi dans le Graphisme, j’aurais essayé la musique.

 

- Art, design ou création ? lequel de ces 3 mots corresponds le mieux à ce que tu ressens ? Pourquoi ?

 

Par élimination je dirais « Création », les autres termes sont trop galvaudés pour moi.

 

- Quels « conseils » donnerais tu à des créateurs qui démarrent ou qui voudrait suivre cette voie  ?

 

Je ne sais pas si je suis le mieux placé pour donner des conseils, tous les parcours sont différents. Mais si je devais retenir qu’une seule chose du mien, je dirais qu’il ne faut pas compter ses heures, donner, pour recevoir ( dixit Florent PAGNY). Mais tout ça viendra naturellement si la passion est là.

 

-  As tu une anecdote  à nous racontez sur un de tes travaux ? 

 

Oui, effectivement, mais toi Thomas, tu es déjà au courant. C’est en participant sur ton site Amkashop que j’ai fais la rencontre de Solène il y a maintenant bien 4 ans. Comme quoi, la création peut aussi avoir des répercussions autres que professionnelles.

 

- Un dernier mot que tu voudrais partager ?

 

ça c’est GANG !

 

frappe donc un message !

fais pèter sur ton mur !

*

*

* following fields are required